Auteur

Liliane Schraûwen

Auteur de plusieurs romans et recueils de nouvelles, Liliane Schraûwen nous offre ici une série de textes émouvants ou drôles, souvent dérangeants, parfois caustiques, jamais anodins. On ne sort pas indemne de cette rencontre… En savoir plus

a publié
chez Quadrature

Extrait

A comme Alexia

Lundi, une heure du matin

Alexia ne dort pas. Cette nuit, comme toutes les nuits, le sommeil se refuse à elle. Cela fait des semaines et même des mois que chaque soir elle navigue ainsi entre insomnie et cauchemar. Du coup, elle se couche de plus en plus tard, mais cela ne change pas grand-chose. Qu’il soit minuit, une heure du matin ou deux heures, trois heures, et quel que soit son degré de fatigue, rien n’y fait. À peine est-elle allongée au cœur de sa chambre solitaire qu’une sourde angoisse s’installe, faite de souvenirs et de fantasmes mêlés. C’est quelque chose d’indéfinissable, de la peur, de la terreur, du désespoir, ou de la colère. Il n’y a pas de nom pour ce sentiment – ou cette sensation – qui la tient éveillée, le cœur battant trop fort, au plus noir de la nuit. Aux aguets, elle écoute les bruits du silence, craquements de meubles, conversations ou disputes dans les appartements voisins, moteurs de voitures dans la rue, pétarades de motos au lointain, miaulements de chats errants. Parfois, il lui semble percevoir des pas, tout près, ou des voix. Comme si quelqu’un se promenait de pièce en pièce, ouvrait les armoires, déplaçait les objets. Un voleur, peut-être ? Pire, un assassin ? Ou bien encore un homme qui la menacerait, la frapperait, la violenterait… Elle a beau se dire que tout cela est déraisonnable, qu’il n’y a pas grand risque qu’un malfaiteur pénètre chez elle, au dernier étage d’un immeuble sis dans un quartier plutôt paisible, elle ne peut s’empêcher d’imaginer des choses folles. Pourquoi les monstres qu’elle a crus vaincus, endormis pour de bon, ont-ils ressurgi, plus vivants que jamais ?