Auteur

Axel Sénéquier

Axel Sénéquier a l’habitude d’écrire tôt, le matin, avant le lever du jour. Il a publié un recueil de nouvelles noires, des romans-jeunesse ainsi qu’une pièce de théâtre consacrée à… En savoir plus

Extrait

Les murs porteurs

« Je suis désolée. »

Chaque fois, ça se terminait de la même manière, par des excuses larmoyantes, qui dégoulinaient sur le tapis du salon ou formaient des flaques écœurantes sur le carrelage de la salle de bain. Comme une chatte affamée, la jolie Pélagie grattait à la porte de la pièce où Thibaut s’était enfermé. De l’autre côté, elle l’entendait renifler. Il lui suffisait de fermer les yeux pour le voir. Avec sa carrure de colosse, le pauvre se recroquevillait dans un coin, contre la baignoire ou le sèche-serviettes. Il enroulait sa tête entre ses jambes, attrapait ses avant-bras et serrait fermement le tout en un paquet mal fagoté. Il avait honte surement et cachait sa détresse.

« Je suis désolée » répéta Pélagie depuis le couloir.

Elle savait que cela risquait d’empirer la situation. Il détestait son chantage affectif mais il n’y avait que ces mots qui lui venaient.

Une fois encore, leur dispute était partie d’une broutille, ou plutôt d’une maladresse de Pélagie. La poésie était tout pour Thibaut, sa raison de vivre et son obsession. Son talent était éblouissant. Dans un monde qui n’offrait comme seul horizon que le divertissement, Thibaut répliquait avec panache par la beauté. Ses vers avaient le souffle d’une tornade en marche. Il était le plus grand poète de ce siècle. Alors, quand un email arrivait sur sa boite pour lui indiquer qu’« en dépit de ses qualités intrinsèques, votre recueil ne correspond pas à notre ligne éditoriale. Nous sommes donc au regret… », Thibaut se transformait en furie.

La première fois, il avait envoyé valdinguer l’ordinateur portable à travers l’appartement. Celui-ci avait explosé, laissant un impact noir sur le mur immaculé. Pélagie en était restée de longues minutes pétrifiée. Ne sachant que dire, elle s’était finalement mise à ramasser les débris et à essayer de les assembler. Qu’est-ce qu’elle croyait ? Qu’il s’agissait d’un puzzle ? Elle était débile ou quoi ? ! Mais elle était dans son truc, obnubilée. « Je connais un réparateur rue de la Convention, il a fait des miracles avec mon iPhone… » Quand elle avait relevé la tête, Thibaut avait le visage défait. Elle ne comprenait donc rien à rien cette conne ? D’un coup de patte, il avait dispersé les morceaux d’électronique aux quatre coins du salon puis avait posé sa large main sur la tête de Pélagie et, sans forcer, l’avait balancée par-dessus la table basse. Le verre du plateau avait miraculeusement résisté mais pas la coupelle et les bougies parfumées. Et surtout pas son cuir chevelu. Il ne l’avait pas frappée, Pélagie avait insisté lourdement sur ce point lorsqu’elle avait raconté l’épisode à ses copines. « Il m’a juste poussée un peu fort. » Juste ? Ensuite, elle s’était cognée la tête contre l’angle de la cheminée. Ses amies avaient halluciné. À l’entendre, elle s’était blessée toute seule.