Axel_Sénéquier-e1418052916395

Auteur

Axel Sénéquier

Axel Sénéquier a l’habitude d’écrire tôt, le matin, avant le lever du jour. Il a publié un recueil de nouvelles noires, des romans-jeunesse ainsi qu’une pièce de théâtre consacrée à… En savoir plus

Extrait

Avant-première

Ce matin, lorsqu’il avait repéré, au fond du Monoprix, les deux gamins en train d’éventrer un paquet de Pim’s pour s’envoyer les gâteaux à l’oeil, il n’avait pu se retenir. C’était venu tout seul, d’un coup, sans qu’il n’y puisse rien. Discrètement, il s’était approché, avait découpé sa carrure d’armoire normande dans l’allée en prenant soin de se mettre en travers de la lumière du néon pour que son ombre effrayante se propage sur les enfants, puis avait fait craquer ses phalanges. Au ralenti, comme dans un film, les petits avaient relevé la tête, terrorisés. Il avait prolongé l’instant et les avait toisés avant de leur déclarer d’une voix rauque :

« Vous avez remarqué, parfois, vous croisez un gars et vous vous dites : « Lui, faut pas le chercher… » Ce gars, c’est moi. Vous allez regretter votre geste. »

Le premier garçon s’était pissé dessus de trouille, tandis que l’autre laissait échapper le paquet de Pim’s.

Heureusement pour eux, le directeur du magasin les avait rejoints en courant :

« Tu crois pas que t’exagères un peu, Jean-Claude… ?

– J’assure la sécurité du supermarché, chef, mon boulot, rien de plus. »

Le patron avait dodeliné de la tête et soupiré : « C’est bon, je m’en charge, tu peux reprendre ta place à l’entrée. »

Jean-Claude était donc retourné exposer son crâne rasé, son costume bon marché et son badge Sécurité à l’accueil du Monoprix.

En y repensant, il était plutôt fier de sa repartie. D’ailleurs, pour être tout à fait honnête, ce n’était pas exactement « sa » repartie, mais plutôt celle de Chuck Norris.