Le regard en coin de Sandrine Senes

le 9 janvier 2017 - Goliath

à propos du recueil Je regarde passer les chauves par Sandrine Senes

Un voyage en métro en ville de Paris, ça peut être court, quelques stations suffisent pour changer d’univers. Les écrivains s’intéressent à cet univers souterrain, clos et particulier, qu’est celui du métro. On se souvient par exemple que Bertrand Guillot y avait promené son regard avec « Le métro est un sport collectif ». À son tour, […]

Voir la page d'origine
senes-couv photo-senes-2

L'article

Un voyage en métro en ville de Paris, ça peut être court, quelques stations suffisent pour changer d’univers. Les écrivains s’intéressent à cet univers souterrain, clos et particulier, qu’est celui du métro. On se souvient par exemple que Bertrand Guillot y avait promené son regard avec « Le métro est un sport collectif ». À son tour, l’auteure et scénariste Sandrine Senes s’y met, concentrant son attention sur les gens qu’elle y observe. Cela donne Je regarde passer les chauves, tout petit livre (84 pages) à déguster entre deux stations…