Urien

Auteur

Emmanuelle Urien

Née en 1970 à Angers, Emmanuelle Urien vit actuellement à Toulouse. Après une formation universitaire en lettres, langues et finance internationale, elle est aujourd'hui traductrice et écrivain. Lauréate de nombreux… En savoir plus

Extrait

Sévices compris

Tous les samedis soir, Marie-Margaux prenait, sans raison particulière, une bonne volée. C’était une coutume conjugale à laquelle son mari n’aurait dérogé pour rien au monde : Alain était en effet de ces hommes qui croient dur comme fer que les petites habitudes cimentent le couple, et il tenait à ce que le sien fût aussi solide que possible. Si elle avait osé s’en ouvrir à son époux, il est probable que Marie-Margaux aurait eu sur la question une opinion plus nuancée, mais après cinq années de vie commune, elle jugeait difficile de revenir sur de pareils acquis, d’autant qu’ils présentaient, même pour elle, l’incontestable avantage de pouvoir en faire tout un plat.

Car Alain était une brute pleine de petites attentions : à peine sa main droite se levait-elle pour frapper que la gauche, dans le même élan, se tendait pour soulager et soigner. Ainsi il prenait soin, chaque fois que ses poings avaient malmené la chair fragile autour des yeux de Marie-Margaux, de déposer sur le visage de sa femme sans connaissance de quoi atténuer les meurtrissures qu’il venait de lui infliger. En l’occurrence deux escalopes, dont les vertus décongestionnantes lui semblaient à jamais inégalables depuis qu’il les avait lui-même éprouvées après une rixe de jeunesse dont il était évidemment sorti vainqueur.

Il ne lésinait pas sur la qualité de la viande : méprisant pour une fois les grandes surfaces, il l’achetait chez le boucher du quartier, en face du bistrot, le samedi soir juste avant la fermeture.

« Deux belles escalopes de veau bien fraîches, s’il vous plaît ! Trois cents grammes pièce, pas moins, c’est pour ma femme ! » […]