Dumont

Auteur

Agnès Dumont

Après Demain, je franchis la frontière et J’ai fait mieux depuis (prix Georges Garnir 2011), Agnès Dumont nous livre son troisième recueil. Liège et sa banlieue lui servent à nouveau… En savoir plus

Extrait

Tirunesh

Cher dieu,

 

Je voudrais courir comme Tirunesh di Baba. Admets-le, si on envisage ta création sous l’angle des capacités sportives, on constate vite que tu as fait preuve d’une navrante répétition : pourquoi les Éthiopiennes ressemblent-elles toutes à des gazelles sur les stades alors que les Liégeoises doivent se contenter des seconds rôles dans des parcs de banlieue ? Pourquoi ne proposerais-tu pas un minimum d’inattendu, pour une fois ? Je vois d’ici les gros titres qu’une telle initiative ne manquerait pas de susciter aux prochains Jeux Olympiques : « Une Liégeoise de quarante-huit ans, médaille d’or du 10 000 mètres, devant les favorites éthiopiennes » ! Les journalistes ajouteraient surement qu’il y a du miracle là-dessous, tu imagines la promotion que ça te ferait ? À une époque où l’athéisme se répand comme une épidémie, ça vaudrait la peine d’y réfléchir.

Il est vrai que pour les Éthiopiennes, qui ne côtoient que misère et famine dans leur pays, l’athlétisme constitue une rare occasion de réjouissance. Tandis que moi, qui ai la chance de vivre dans l’opulence du Nord, je devrais cesser de me plaindre. C’est sans doute ce que tu aurais envie de me dire et je te donne raison sur ce point ; d’autant que la plupart de nos ONG, malgré leurs bonnes intentions, ne suffiront jamais à résoudre le problème, c’est sûr. Mais toi, dieu, qu’attends-tu pour rééquilibrer tout ça, je te le demande ? Elles feraient moins les fières sur le stade, les gazelles, si elles étaient élevées comme nous au milieu des Mc Do.

Je sais bien que ta grande tactique, c’est de nous laisser nous débrouiller tout seuls et pourtant, ça te couterait si peu d’accéder à ma demande. Un petit geste de ta part et ma vie serait transformée : je saurais enfin l’effet que ça fait de courir avec des ailes aux talons, sans tressautements de bourrelets ni point de côté, sans ahanements ni transpiration.

Dieu, je te le jure, au moment de franchir en tête la ligne d’arrivée, je pourrai presque croire en toi alors fais un effort : je t’échange mon athéisme contre une victoire en athlétisme.

 

Signé : Christelle Sauvage