« Avant de quitter la rame », de Gaëlle Pingault

le 12 janvier 2017 - Jérôme Cayla

à propos du recueil Avant de quitter la rame par Gaëlle Pingault

Avec Gaëlle Pingault, chaque nouvelle parution est un saut dans l’inconnu. Nouveau recueil, nouvelle aventure ! Ce recueil a une résonnance un peu particulière car, ce que peu de gens savent de l’auteur, c’est qu’elle fut parisienne, par hasard, presque malgré elle. Elle a donc éprouvé de près les transports en commun de la capitale. […]

Voir la page d'origine
couv-avantdequitterlarame VPingault

L'article

Avec Gaëlle Pingault, chaque nouvelle parution est un saut dans l’inconnu.

Nouveau recueil, nouvelle aventure ! Ce recueil a une résonnance un peu particulière car, ce que peu de gens savent de l’auteur, c’est qu’elle fut parisienne, par hasard, presque malgré elle. Elle a donc éprouvé de près les transports en commun de la capitale. Pour finalement regagner sa province où résidait son cœur.

Les transports en commun sont longs, saturés de monde : une promiscuité imposée, peu encline à mener vers la joyeuseté les usagers. On se touche, se supporte tant bien que mal et plutôt mal que bien, mais tous ignorent les autres. Le métro est un lieu d’intimité forcée et de grande solitude. Dans les wagons, pour supporter cet envahissement de l’espace, chacun s’isole dans sa bulle. C’est fragile, une bulle, cela peut éclater, parfois…